Pourquoi la migration en chaîne semble-t-elle si mauvaise ?

Certified Translation

 Le président Trump et d'autres responsables de son administration utilisent les mots « migration en chaîne » d'une manière qui rend le terme mauvais, comme si les immigrants enfreignaient la loi. Lorsque les électeurs entendent ces mots, ils croient que les gens des pays « indésirables » sont amenés ici par leurs familles. Bien que cela soit vrai, les pays ne sont pas indésirables. L'administration Trump ne veut pas des immigrants ici, s'ils ne viennent pas de pays européens. Même s'il a dit qu'il ne le pensait pas, le président Trump s'est demandé pourquoi davantage d'immigrants norvégiens ne viennent pas vivre aux États-Unis.

 

 « Migration en chaîne » : quelle est sa signification d'origine

Avant que l'administration de Trump ne donne sa propre signification à la « migration en chaîne », cela signifiait simplement que les immigrants pouvaient faire venir les membres de leur famille aux États-Unis, quel que soit leur pays d'origine.

 

Avant 1965, les immigrants aux États-Unis étaient choisis en fonction de leur origine nationale. Plus venaient d'Europe occidentale et septentrionale. Cette politique était considérée comme discriminatoire, alors les membres du Congrès ont parlé d'utiliser un système basé sur le mérite ou un système basé sur des personnes qui avaient déjà des proches ici. Au fil du temps, les personnes de couleur ont immigré en plus grand nombre.

 

 Qu'est-ce que la « migration en chaîne » signifie maintenant

Aujourd'hui, la « migration en chaîne » rabaisse les personnes qui sont récemment arrivées aux États-Unis, car elles viennent de pays latinos, du Moyen-Orient, d'Asie et d'Afrique, plutôt que de pays européens blancs.

 

Aujourd'hui, la file des personnes qui attendent de venir aux États-Unis est longue. Il faut des années pour que les gens puissent demander leur  « green cards ». Les personnes venant de pays « sursouscrits » attendent encore plus longtemps. Le nombre de personnes qui espèrent venir des Philippines, de l'Inde et du Mexique est beaucoup plus élevé que, disons, les personnes venant d'Europe.

 

 Migration en chaîne = regroupement familial

Alors que la politique qui a lancé tout ce processus de migration signifie vraiment « regroupement familial », le terme le plus facile à retenir est « migration en chaîne ». Lorsque le terme a été développé à l'origine, il était simplement utilisé pour décrire la pratique des immigrants récents amenant des membres de leur famille aux États-Unis depuis leur pays d'origine.

 

Parce que la migration en chaîne est la politique actuelle, les fonctionnaires de l'immigration voient plus de personnes en provenance de pays jugées « moins souhaitables ». Ce n'est pas juste, cependant. Parce que quelqu'un qui a besoin de traductions certifiées USCIS peut en fait venir d'Inde plutôt que d'Europe.

 

 Comment le changement s'est produit

Même si la « migration en chaîne » était un terme innocent qui décrit les membres de la famille venant aux États-Unis de leur pays d'origine, cela a changé. Lorsque le président Trump a commencé sa campagne présidentielle à l'été 2015, il l'a fait en disant que les Mexicains étaient des « trafiquants de drogue et des violeurs ». Cela a certainement changé la dynamique de la façon dont l'immigration est perçue et quelle image les États-Unis décrivent de leurs politiques d'immigration dans le monde.

 

Toute personne ayant besoin de traductions certifiées USCIS parlerait une langue autre que l'anglais. Peu importe qu'ils viennent de Pologne - ou qu'ils viennent d'Asie, du Guatemala, de l'Inde, des Philippines ou d'un pays africain.