Service and Speed Unaffected by COVID-19

Delivery timings for both urgent and standard orders are unaffected by the COVID-19 pandemic. The Spanish Group has medical translators on staff to expedite COVID-19 related translations.


Get Started

Des erreurs de traduction médicale qui peuvent être dangereuses

Certified Translation

Pouvez-vous vous imaginer être vraiment malade ou blessé et ne pas pouvoir vous communiquer avec un médecin ? Et qu’est-ce que vous pensez de vous réveiller après une chirurgie et découvrir que la procédure erronée a été faite ? Ce sont les possibilités effrayantes que des millions d’américains peuvent affronter lorsqu’ils sont confrontés à un problème médical.

 

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, plus de 25 millions d’américains parlent l’anglais « moins que très bien ». Alors que dans le domaine médical une bonne communication est essentielle, lorsqu’il s’agit de fournir des soins et des solutions de qualité à ceux qui en ont besoin.

 

Des études ont montré (2) que la capacité à communiquer avec succès nos symptômes et nécessités a un impact sur l’efficacité du traitement. On estime qu’environ 70 % des informations sur lesquelles les médecines fondent leur diagnostic proviennent de l’historique du patient et son examen physique, tous deux qui reposent dans une large mesure sur la communication personnelle. Les patients qui peuvent communiquer avec succès avec les professionnels de la santé reçoivent des traitements plus efficaces, tandis que ceux qui souffrent de la barrière de la langue voient souvent leur succès diminuer. Pour bien faire comprendre ce point, environ la moitié des médecins interrogés en Californie en 2003 avaient personnellement connaissance de cas où la qualité des soins avait souffert à cause de la barrière linguistique.

 

Les dangers des traductions médicales incorrectes

Des solutions ad hoc, comme les habilités de membres de la famille ou de personnel bilingue sont souvent utilisées à la place de services professionnels de traductions, mais elles entraînent très souvent de tragiques malentendus. Un mot ou un contexte culturel erroné peut littéralement provoquer la mort de quelqu’un si les gens ne font pas attention. Faire appel à des membres de la famille ou des enfants pour traduire soulève également de multiples questions d’éthique et de respect de la vie privée.

 

Même les personnes qui parlent couramment la langue auront souvent des problèmes avec la terminologie médicale, c’est compliqué, et cela ne fait que renforcer le besoin de services de traduction professionnels.

 

L’un des cas les plus connus, et celui qui sera le plus mentionné comme une référence dans la matière, est celui du joueur de baseball Willie Ramirez, âgé de 18 ans. En 1980, Willie est tombé dans le coma et a été transporté à l’hôpital local dans le sud de la Floride. A son arrivée à l’hôpital, sa famille avait dit aux médecins qu’il était « intoxicado » en espagnol.  Ce terme a été interpreté strictement comme « intoxicated » (ivre), alors qu’en espagnol, il pouvait désigner les effets indésirables de tout ce qui était ingéré. Lorsqu’ils ont essayé de communiquer qu’il avait mangé quelque chose qui avait un effet négatif, l’hôpital avait compris qu’il avait trop bu. Le mauvais diagnostic qui en a résulté a entraîné une hémorragie cérébrale qui a laissé Willie toujours quadriplégique.

 

Quant à l’hôpital, puisqu’il était tenu de fournir un interprète professionnel et qu’il ne l’a pas fait, il a dû payer un montant d’environ 71 millions de dollars.

 

Dans un autre incident, la mauvaise traduction d’un logiciel en anglais utilisé dans un hôpital français les a amenés à administrer des surdoses de radiations pendant plus d’un an. Il y a également des cas où des patients ont subi à tort une double mastectomie et se sont fait enlever des reins à cause de traductions erronées.

 

Une communication adéquate et des services de traductions professionnels peuvent littéralement faire la différence entre la vie et la mort.

 

D’autres préoccupations juridiques et solutions

En plus des erreurs de traductions, les interprètes médicaux qui ne sont pas professionnels ne sont souvent pas conscients de la nécessité de la confidentialité et d’autres questions juridiques et d’assurance pertinentes. Ces préoccupations se posent également lorsqu’il s’agit de traitre les équipements et dispositifs médicaux que les patients utilisent sans attention supervisées. Les instructions et les avertissements ne peuvent pas être correctement suivis s’ils ne sont pas présentés dans la même langue que le patient.

 

Il peut être difficile d’imaginer toutes les façons dont une mauvaise communication peut nuire à un patient ou entraîner des soins médiocres. Heureusement, la solution est simple. Si certains hôpitaux ont essayé de mettre en place des lignes téléphoniques pour pallier le manque de personnel bilingue, la seule solution quo s’est avérée efficace pour réduire les erreurs à un niveau acceptable est de disposer de traducteurs professionnels formés.

 

Il a été démontré que de tels efforts se traduisent par des séjours hospitaliers et des réadmissions plus courts, et que la satisfaction générale des patients est accrue. Cela limite également la possibilité d’erreurs catastrophiques.